Comment mener une vie autonome ?

Face à une société qui nous pousse à la surconsommation, de plus en plus de personnes affichent le souhait de se désolidariser du système et de devenir autosuffisant, du moins dans les facettes les plus importantes de leurs vies. Mener une vie autonome vous fait rêver ? Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir pour faire de votre rêve une réalité.

Rassembler les fonds nécessaires

Véritable projet de vie, mener une vie autonome ne s’improvise pas. Au contraire, cette démarche exige une préparation minutieuse. Pour ce faire, une certaine somme d’argent sera nécessaire. En effet, pour prétendre à une indépendance partielle ou complète, vous aurez besoin de faire des investissements pour construire votre nouvelle vie.

Selon vos objectifs, vous aurez besoin de faire l’acquisition d’un terrain, de construire votre logement, d’acheter divers équipements … Si la mise de départ peut être assez élevée, elle sera amortie rapidement grâce à votre nouveau mode de vie.

Acquérir un terrain pour y bâtir votre nouvelle maison

Pour réaliser votre rêve d’autonomie, vous serez certainement amené à déménager. Vous devrez souvent chercher un terrain compatible à votre projet. Dans cette optique, prenez le temps de bien vous renseigner pour vous assurer que le terrain ne fait l’objet d’aucune réglementation ou toute autre condition pouvant être un obstacle à votre projet d’auto-consommation.

Une fois que vous aurez trouvé le terrain parfait, vous pourrez procéder à la construction de votre maison. Vous êtes libre du design et de l’architecture de votre logement, mais dans votre recherche d’autonomie, privilégiez les habitations passives, c’est-à-dire celles qui ont des besoins énergétiques faibles.

Générer de l’électricité grâce aux panneaux solaires

Pour vous émanciper des réseaux nationaux de gaz et d’électricité, vous trouverez sur ce site internet des kits de panneaux solaires autoconsommation, pour produire votre propre électricité. Ce type d’équipement vous permettra d’éclairer et de chauffer votre maison, de chauffer votre eau sanitaire et de faire fonctionner vos appareils électroménagers. L’énergie solaire est en effet inépuisable, écologique et économique.

Cependant, outre l’énergie solaire, d’autres sources d’énergie inépuisables et non polluantes sont également disponibles. C’est le cas notamment de l’énergie éolienne et de l’énergie géothermique. Si votre terrain se trouve près d’un cours d’eau ou d’une cascade, vous pouvez également recourir à l’énergie hydroélectrique. Dans tous les cas, pensez à réaliser un bilan de vos besoins domestiques en électricité et/ou en chauffage avant de procéder à l’achat des équipements. Par ailleurs, pour optimiser vos besoins énergétiques, misez sur une bonne isolation de votre maison.

Trouver une source d’eau

L’eau constitue également un élément primordial dans le cadre de votre recherche d’autonomie. Pour l’eau potable, vous pouvez creuser un puits – de manière traditionnelle ou à l’aide d’un forage – pour profiter de l’eau de la nappe phréatique. Et ce, en tenant compte des réglementations en vigueur en la matière. Faites tester régulièrement l’eau par un laboratoire pour vous assurer qu’elle ne contient aucune substance toxique.

La prudence est également de mise si vous utilisez l’eau d’un ruisseau ou d’une rivière, surtout si des exploitations agricoles sont installées en amont. Et pour cause, des pesticides ou des animaux morts peuvent contaminer l’eau. Quoi qu’il en soit, l’eau doit être filtrée, traitée et purifiée avant de pouvoir être consommée.

Pour l’eau sanitaire et le jardinage, vous pouvez récupérer l’eau de pluie. Gardez à l’esprit que la consommation d’eau de pluie récupérée est strictement interdite en France : servez-vous en pour le potager. Pour limiter votre consommation en matière d’eau sanitaire, vous pouvez vous aider d’équipements tels que les toilettes sèches ou encore les pommes de douche économiques.

Devenir autosuffisant d’un point de vue alimentaire

L’autonomie passe également grandement par l’autosuffisance alimentaire. Il faut par conséquent penser aux moyens de produire vous-même une grande partie de votre nourriture. Dans cette optique, vous pouvez aménager un coin de votre terrain pour planter des fruits et des légumes. Bien évidemment, tout se fera petit à petit, sachant qu’il faut un certain temps pour que les plants donnent des fruits.

Vous n’êtes pas végétarien ? Élever quelques poules et d’autres animaux s’impose également comme une excellente idée. Pour aller plus loin, vous pouvez même investir dans une petite ferme avec des lapins, des canards, une ou deux chèvres et une vache pour les plus téméraires. Vous bénéficierez ainsi quotidiennement d’œufs et de lait frais et quand vous le souhaitez, vous pourrez même manger de la viande.

En parallèle, vous devrez vous familiariser avec les différentes méthodes de conservation pour pouvoir profiter de tous vos produits frais tout au long de l’année. Vous pourrez par exemple apprendre à faire de la confiture, des fruits et légumes séchés, du fromage… Bien évidemment, vous devrez également réapprendre à cuisiner. Tout cela peut vous demander une certaine charge de travail, mais récolter le fruit de votre dur labeur sera extrêmement gratifiant.

Gérer convenablement les déchets et les eaux usées

Pour atteindre l’autonomie à laquelle vous aspirez, vous devrez aussi mettre en place un mode de gestion des déchets bien rodé. Pour les déchets organiques, l’idéal et le plus simple reste le compostage. Vous pourrez par la suite utiliser le compost dans votre jardin, verger ou potager. Les poules peuvent également vous être d’une grande aide pour faire disparaître ce genre de déchets. En effet, les chiffres montrent qu’elles peuvent consommer jusqu’à 150 kg de déchets organiques par an. Évitez cependant de leur donner les épluchures de pommes de terre, de poireaux, d’oignons, d’ail ainsi que les pelures d’agrumes et de l’avocat.

En ce qui concerne les déchets plastiques, l’idée est de ne pas en générer du tout. Pour ce faire, il est conseillé d’adopter la tendance du « zéro déchet ». Utilisez des produits d’hygiène (dentifrice, savon, shampoing…) solides ou avec des contenants rechargeables. Si vous devez aller faire vos courses, privilégiez les contenants non jetables.

Pour les eaux usées, vous êtes tenu légalement de vous raccorder à l’assainissement municipal ou de mettre en place un système d’assainissement individuel. S’il n’y a pas d’assainissement collectif, vous pourrez par exemple créer un bassin de phytoépuration des eaux usées.

Privilégiez les moyens de transport écologiques

Vous voulez également mettre fin à votre dépendance au pétrole ? Troquez votre voiture – diesel ou essence – pour un modèle plus écologique à l’instar des voitures électriques. Toutefois, vous pourriez carrément délaisser les véhicules motorisés et vous mettre au vélo ou à la marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *