femme enceinte

Comment optimiser ses chances de tomber enceinte ?

Pour une femme, avoir du mal à tomber enceinte représente une épreuve difficile à surmonter étant donné qu’elle met le moral au plus bas. Heureusement qu’à chaque problème, on trouve généralement une solution. Voici quelques astuces qui permettent d’optimiser les chances d’avoir un enfant.

Faire un calcul ovulation

Cette étape est cruciale pour déterminer la période propice à l’ovulation. La raison en est que toutes les femmes n’ont pas la même durée de cycle. Si certaines ont un cycle normal (28 jours), d’autres ont un cycle long, court ou irrégulier. En dehors du cycle irrégulier, le calcul de l’ovulation est facile. Il suffit de soustraire 14 jours de la totalité du cycle pour connaître la date de la période d’ovulation.

Adopter une alimentation équilibrée et faire du sport

Pour que le corps soit disposé à accueillir un enfant et pour prévenir d’éventuelle maladie, il est conseillé d’adopter une alimentation équilibrée. Ainsi, l’organisme profite de tous les nutriments dont il a besoin et la santé sera au rendez-vous. La pratique d’activités physiques est également recommandée afin de tonifier les muscles, éliminer le stress, brûler les grasses et profiter d’une sensation de bien-être.

Gérer son stress

Il est clair que les activités professionnelles et toutes pressions qu’elles impliquent entraînent le stress.  Or, ce dernier entraîne l’irrégularité du cycle et donc l’impossibilité à identifier la période d’ovulation. Au besoin, il est recommandé de fréquenter un salon de bien-être périodiquement afin de mieux surmonter l’anxiété.

Fumer et boire moins

Très peu de femmes qui fument ou qui boivent parviennent à se maîtriser quand elles décident de tomber enceinte. Bien qu’elles soient prêtes à franchir le pas, leur addiction au tabac ou à l’alcool empêche leur organisme d’être prêt à leur tour pour recevoir un enfant.  En effet, le tabac et l’alcool dégradent la santé et parfois empêchent la fécondation, car corrompent les actions des ovaires. Pour éviter une telle situation et prétendre à la grossesse, il faut tirer un trait sur les  mauvaises habitudes.

Éviter le surpoids

Les femmes présentant une surcharge pondérale ont généralement du mal à tomber enceinte. La raison en est que l’obésité est la première cause d’infertilité aussi bien chez les hommes que les femmes. Ainsi, les femmes présentant de l’embonpoint doivent suivre un régime minceur tout en pratiquant des activités physiques. Pour celles qui ont une taille normale, il faut surveiller le poids et continuer à manger équilibré.

Comment calculer l’ovulation ?

En France,  deux couples sur dix rencontrent de la difficulté à concevoir un enfant, car ils ne connaissent pas les périodes propices pour avoir des rapports sexuels. Pour y arriver, il faut connaître la durée de son cycle puis identifier la date d’ovulation.

femme enceinte

Cycle normal

La majorité des femmes a un cycle normal et ce dernier s’étale sur 28 jours. Dans ce cycle, l’ovulation a lieu le 14e jour et cette date permet d’identifier la période idéale pour la fécondité. À noter que l’ovulation dure 24 heures et se rapporte à la libération de l’ovule par l’ovaire. Lors de cette phase, il est conseillé d’avoir un rapport sexuel aux couples qui souhaitent avoir un enfant. Il faut savoir que dans un cycle normal, le 14e jour se rapporte à la période la plus fertile et le premier jour correspond au premier jour des règles. En général, les femmes qui ont un cycle normal tombent facilement enceintes sauf en cas de problèmes hormonaux.

Pour optimiser les chances d’avoir un enfant avec un cycle normal, il les rapports sexuels doivent être fréquent entre le 4e jour précédant l’ovulation et le premier jour qui la suit. Pour être plus précis, les femmes ayant un cycle de 28 jours ont une chance de tomber enceintes entre le 10e jour et le 15e jour du cycle.

Cycle court

Un cycle court désigne un cycle dont la durée est par exemple de 21 jours. Dans le cas de ce cycle, l’ovulation a lieu le 7e jour à compter du premier jour des règles. Le calcul est simple. Étant donné que la durée de la phase lutéale ne varie pas et reste 14 jours, il faut déduire la durée totale du cycle de 14 jours pour connaître la date d’ovulation. Dans un cycle de 22 jours par exemple, l’ovulation a lieu le 8e jour, car 22-14 = 8.

Cycle long

Certaines femmes ont un cycle long pouvant même atteindre les 35 jours. Il faut savoir que la longueur du cycle ne pose aucun problème. Le tout est d’identifier la période d’ovulation pour pouvoir procréer. Le même principe de calcul pour un cycle court est maintenu dans le cas d’un cycle long.  Ainsi, pour un cycle de 33 jours, il faut déduire la durée de la phase lutéale qui est de 14 jours pour connaître le jour d’ovulation qui sera au 19e jour. Bien entendu, il faut également être attentif aux symptômes de l’ovulation qui comprennent entre autres les seins gonflés, l’apparition des glaires ou encore la température élevée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *