cigarette electronique

E-liquide : toxique ou pas ?

En quelques années, le joint électronique a réussi à détrôner la clope traditionnelle. Certes, cette dernière fait encore de nombreux adeptes, mais son principal concurrent gagne quand même du terrain assez rapidement. Pour causes, on peut citer son côté moins nocif, sa durabilité dans le temps et la grande variété d’e-liquides qu’elle propose aux vapoteurs. Un embarras du choix qui séduit puisqu’il est ainsi possible de goûter à diverses saveurs selon ses envies.

E-liquide : lequel choisir ?

Sur le marché des liquides pour cigarette électronique, il n’y a pas réellement de meilleur e-liquide d’e-cigarette puisque le qualificatif « meilleur » dépend de chaque vapoteur. En effet, une personne peut être accro à la saveur fraise sans nicotine tandis qu’une autre peut préférer la saveur tabac avec nicotine pour mieux se rapprocher du goût de la clope traditionnelle.

Cela signifie que les goûts sont très variés, même si quelques e-liquides ont particulièrement séduits les vapoteurs à l’instar du Bowden’s Mate de Five Pawns apprécié pour sa saveur vanille-chocolat ou encore du Mango Juice de Big Bang Juices.

Et pour ceux qui recherchent des saveurs uniques, sachez qu’il est possible de se concocter soi-même sa formule d’e-liquide personnalisée.

Que contient un e-liquide ?

Dernièrement, les e-liquides sont de plus en plus pointés du doigt, car entraineraient des allergies et quelques désagréments au niveau de la santé. Cela suffit-il pour dire qu’ils sont toxiques ou certains composants spécifiques et évitables sont-ils à l’origine de ces problèmes ? Pour le savoir, déterminer de quoi se composent les liquides pour cigarette électronique est la première chose à faire.

La majorité des e-liquides sont à base de :

  • La glycérine végétale :

C’est grâce à ce composant que le liquide peut dégager de la vapeur. La glycérine végétale n’est pas dangereuse pour la santé. Elle est d’ailleurs utilisée dans d’autres produits que nous utilisons au quotidien comme le dentifrice, les sirops contre la toux, les suppositoires, les bains de bouche, les savons, les produits pour les cheveux, … Comme elle a tendance à trop sucrer les e-liquides ce qui peut dénaturer le parfum global voulu, elle est utilisée en petite quantité.

  • Le propylène glycol :

Le propylène glycol mentionné sous l’abréviation PG est également non-dangereux au vu du taux utilisé dans les e-liquides. Les fabricants utilisent surtout le PEG 400, qui est un de ses dérivés, mais là encore, il n’y a rien à craindre, car le dosage n’est pas nocif pour les vapoteurs. Le PG est également utilisé dans des additifs alimentaires, dans des arômes liquides, dans les émulsifiants, … Il est important de le différencier de l’éthylène glycol qui est totalement différent que ce soit en termes d’effets ou de compositions. Contrairement à la glycérine végétale, le propylène glycol est utilisé en plus grosse quantité allant jusqu’à 50 à 80 % du liquide proprement dit.

  • Autres composants :

Si les deux cités précédemment sont les bases des e-liquides, ils ne suffisent pas pour donner ingrédients de la vapeur et une certaine saveur. A ces deux composants sont alors ajoutés de l’alcool, de l’eau, des arômes et, éventuellement de la nicotine.

En quoi les e-liquides sont-ils nocifs ?

Au vu de ces différents composants, tout porte à croire que les e-liquides n’ont rien de nocifs pour la santé. Attention toutefois, certaines personnes sont sujettes à des allergies envers certains des ingrédients cités ci-dessus. De là peuvent venir les désagréments enregistrés récemment tels que :

  • Les vertiges
  • Les maux de tête
  • Les palpitations cardiaques
  • Les insomnies
  • Les nausées et/ou vomissements
  • Des allergies cutranées
  • La bouche et la gorge sèche, …

Ce sont les principaux inconvénients que l’on rattache aujourd’hui aux e-liquides. Pour la plupart de ces symptômes (vertiges, maux de tête, insomnies, palpitations, gorge sèche, …), la nicotine contenue à taux élevé dans les e-liquides en est généralement la cause principale.

En effet, quand le vapoteur utilise un e-liquide qui contient une forte dose de nicotine et qu’il vapote de manière très fréquente, il peut être exposé à un surdosage ce qui explique tous ces symptômes d’inconfort. Quand ces derniers surviennent, le mieux serait d’arrêter de vapoter, d’attendre que les symptômes disparaissent et de réduire, soit la fréquence de vapotage soit le taux de nicotine dans les e-liquides. En règle générale, la concentration maximale de nicotine est de 24 mg/ml.

En ce qui concerne les autres symptômes comme les éruptions cutanées, il s’agit visiblement d’une allergie au produit inhalé. Il est important de souligner que les e-liquides contiennent des arômes. Avant d’en acheter, il faut lire attentivement les étiquettes pour s’assurer que vous n’êtes pas allergique à l’un des produits mentionnés. Il arrive par exemple qu’un vapoteur choisisse un e-liquide aux fruits exotiques alors qu’il est allergique au fruit de la passion. Résultat, en inhalant la vapeur qui en contient, il va forcément faire une réaction allergique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *