femme heureuse

Préserver une bonne santé cérébrale : découvrez ce qu’il ne faut pas faire !

La plupart des gens ignorent que certaines de leurs habitudes nuisent à la santé cérébrale. Parfois même, les dommages sont irréversibles, car elles abîment les neurones. Du coup, le cerveau ne fonctionne plus normalement. Le risque de développer des maladies difficiles ou impossibles à guérir est élevé. On cite entre autres l’Alzheimer.
Le vrai problème, c’est que la détection précoce des dommages est presque impossible vu que les dégâts évoluent de façon progressive. A en tenir compte, la prévention est le seul moyen de préserver la santé cérébrale. Il faut éviter les mauvaises pratiques qui pourraient les détériorer.

Ne pas dormir suffisamment

L’avis des médecins, de tout magazine santé et des nombreux sites spécialisés à propos du manque de sommeil est unanime. C’est mauvais pour la santé et surtout pour le cerveau. En effet, le fait de mal dormir peut causer plusieurs dommages cognitifs. Cela provoque également le manque d’énergie tant sur le plan physique que mental.
La hausse des niveaux de cortisol est aussi une conséquence néfaste du manque de sommeil. Or, c’est une substance qui favorise le stress et les émotions négatives. Un individu qui manque de sommeil est donc en proie à l’anxiété et aux dépressions. Il est tout simplement incapable de faire face aux problèmes et de trouver la solution. En outre, il n’arrive plus à contrôler ses émotions.

Ne pas boire assez d’eau

Ne pas s’hydrater comme il se doit, c’est une autre mauvaise habitude à bannir si on veut préserver la santé cérébrale. L’eau a un rôle important à jouer dans le fonctionnement de l’organisme. Elle optimise l’énergie morale, ce qui vous permet de bien vous concentrer peu importe les tâches à accomplir au cours de la journée.
Il faut aussi souligner que l’eau est un des composants essentiels du cerveau. Si elle vient à manquer, le risque de dysfonctionnement cérébral est au rendez-vous. En ajout à tout cela, la déshydratation engendre un trouble circulatoire. Cela signifie qu’elle empêche l’oxygène d’arriver au cerveau. Raison pour laquelle, les professionnels de la santé préconisent la consommation d’une quantité d’eau suffisante. Elle dépend du poids et de l’âge de l’individu.

Faire une croix sur le petit déjeuner

Beaucoup de gens ont l’habitude de sauter le petit déjeuner. Or, c’est le repas le plus important de la journée. En outre, il va booster le métabolisme du corps. L’idée de ne pas prendre un petit déjeuner pour perdre des kilos est donc une mauvaise idée. Ce que les gens ignorent aussi, c’est que ce premier repas va stimuler le fonctionnement des neurones.
Autrement dit, prendre un bon petit-déjeuner est fortement requis si on veut garder la bonne santé au quotidien. Et le menu doit être bien choisi. Il faut privilégier les aliments riches en éléments nutritifs comme les protéines et les vitamines. Ils sont utiles à l’amélioration de la mémoire et des fonctions cérébrales.

Consommer trop de sucres raffinés

Consommer trop de sucres raffinés est aussi néfaste à la santé en général. Tout d’abord, il provoque des troubles métaboliques. C’est donc la principale cause de l’obésité. De plus, l’excès de sucre peut générer des maladies graves comme le diabète. Mais ce n’est pas uniquement le seul dégât qu’il provoque.
En effet, il est également à l’origine de nombreuses maladies cognitives. Quand le sucre est présent en forte quantité dans le corps, il empêche le cerveau de produire des substances chimiques dont il a besoin pour accomplir ses fonctions. Il est aussi source d’anxiété et de dépression. Ainsi, il faut limiter sa consommation.

Manger trop de graisses et de calories

Le surpoids n’est pas uniquement le seul danger causé par le fait de manger trop de graisses et de calories. C’est aussi dangereux pour le cerveau. En étant en surpoids, on risque de développer des pathologies graves comme les troubles cardiovasculaires ou le diabète. Or, elles finissent par endommager les fonctions cérébrales.
Sachez également qu’en réduisant la quantité de calories consommées au quotidien, vous allez lutter contre le vieillissement cellulaire précoce. Il est à l’origine de la dégénérescence cognitive. Ainsi, il est temps d’abandonner la mauvaise alimentation. Un régime plus sain et équilibré est fortement requis. En outre, il est indispensable de pratiquer régulièrement des activités physiques.

L’exposition à la pollution

Pour booster les compétences cognitives, il faut une bonne oxygénation cérébrale. Pourtant, c’est pratiquement impossible quand on est tout le temps exposé à un environnement trop pollué. La quantité d’oxygène qui arrive dans les cellules cérébrales est réduite. Cela optimise le risque de développement des troubles cognitifs comme la démence et l’Alzheimer.

Fumer du tabac

Le tabagisme et ses effets nocifs sur la santé, on en parle tout le temps. Mais la plupart des gens ont tendance à les oublier et à les négliger. En fait, ce sont les substances toxiques inhalées par les fumeurs qui nuisent à leur état de santé. Elles endommagent le poumon et affecte en même temps les fonctions cérébrales. Le vrai danger, c’est que les dégâts sont irréversibles. Les fumeurs ont aussi un risque élevé d’être atteints par la maladie d’Alzheimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *